• Exposition: Les Armes de la Capitale

Les Armes de la Capitale - Le Cap-Henry et ses armoiries

Le Cap-Henry et ses armoiries

Couronné roi le 2 juin 1811, Henry Ier, âgé de 44 ans, règne jusqu’en 1820 sur son royaume du Nord d’Haïti où vivent environ 200 000 habitants. Mais, depuis le 30 juillet 1807, le président et généralissime des forces de terre et de mer de l'État d'Haïti avait publié un arrêté. « Considérant que le nom de la ville du Cap, depuis l’expulsion des Français et l’indépendance d’Haïti, n’a point été changé, et que la dénomination du Cap-Français lui est donnée par les étrangers, » il est ordonné qu’à l’avenir, cette ville porte le nom de Cap-Henry.

Cap-Henry, plaque tournante de la prospérité de la monarchie, a dû remplacer les armes de Louis XV par celles du roi haïtien. Comme dans toutes les monarchies occidentales du XIXe siècle, un corps d’héraldistes est mis à l’œuvre pour créer l’Armorial Général du Royaume d’Hayti. Le roi, la reine, le prince royal et les anoblis sont dotés d’armoiries. Cap-Henry a la sienne.

Les Armes de la Capitale sont le seul écusson à ne pas être attribué à une personne. Est-ce une manière de personnifier la ville ? L’image réelle, palpitante du lieu de consolidation du système politique et commercial septentrional est projetée pour illustrer un capitalisme prôné par l’aristocratie du Cap-Henry, métropole internationale d’Hayti.

Fig 1

Fig 1 : Henri Christophe couronné Henry Ier, Roi d’Hayti.
Source : Le coin de l’Histoire par Charles Dupuy.

Fig 2

Fig 2 : Le royaume du Nord.
Source : Historic-Haiti.com

Fig 3.

Fig 3 : Les secrets de la prospérité du royaume de Christophe.
Source : Bibliothèque Nationale de France (BNF) gallica.bnf.fr

Tous droits réservés ©MUSÉOFIL-HAÏTI S.A., 2020