• Exposition: Les Armes de la Capitale

Les Armes de la Capitale - La mer et les « meubles » 1

La mer et les « meubles » [i]

La mer bleu d’azur occupe tout l’espace de l’écu, et par là, s’écarte des conventions héraldiques. Dominée par un ciel violet à l’apparence maussade, la houle pousse la frégate à l’accostage. Voilà ce qu’indiquent les trois-mâts, gréés en voiles carrées, dont les plus basses sont carguées (enroulées) pour rentrer au port. La coque du navire est très travaillée et on y distingue nettement deux rangées de volets cachant des bouches à feu.

Le navire avance en tanguant. Il semble lutter contre les forts vents de l’Atlantique. Mais, il poursuit sa course vers le port que protègent les lointaines montagnes. La ligne d’horizon se détache nettement, évoquant pour le royaume les orages déjà traversés et les dangers déjà vaincus - et ceux peut-être à venir. L’on imagine, à l’horizon, la baie et le littoral du Cap-Henry, affirmant la souveraineté du royaume sur ses eaux.

Fig. 16

Fig. 15 : Le navire
Source : Reproduction peinture, Joseph Racine Fils.

Tous droits réservés ©MUSÉOFIL-HAÏTI S.A., 2020

logo site de la ville du Cap-haitien