• Exposition: Les Armes de la Capitale

Cap-Haïtien, repenser l’architecture du quotidien (Sébastien Eyma)

« Ce n'est ni un hasard, ni un caprice si cette ville a
pour emblème le phénix… Toujours on s'est évertué
à réédifier les maisons à partir de leurs fondations
avec peu ou pas de changement à leur aspect d'origine.»
Dr Renaud Hyppolite, 2013

Objectifs

Classée par décret en 1995 afin de préserver son écriture urbaine des effets de la pression démographique grandissante, le Cap aujourd’hui est une ville « hybride » avec tous types d’interventions possibles et imaginables, toutes sortes de volumétries, toutes sortes de mauvaises copies d’éléments architectoniques. On sent la cacophonie, on comprend vite que ce n’est pas une ville qui est pilotée.

Peu sensibles aux problématiques urbaines, les besoins individuels priment. Il y a une ignorance des normes urbaines visant à conserver le bâti ancien et les préconisations de façades. Aucune proposition d’aménagement n’est faite en ce qui concerne l’aménagement intérieur. Avec la forte pression démographique que subit la ville comment aborder la multiplication des coeurs d’îlots morcelés, mal aménagés ou squattés, lorsque les besoins de la population sont en opposition avec la conservation de son espace urbain ?

Ce projet concerne le centre ancien de la ville du Cap-Haïtien. Il a un aspect à la fois conceptuel et expérimental. Avec l’aide de l’ISPAN, un échantillonnage raisonné des espaces habités a été effectué. Un relevé non exhaustif de différents espaces bâtis a été réalisé ainsi qu’un état des lieux précis de ces espaces et un relevé de leurs conditions d’exploitation et d’appropriation.

Considérant l’échantillon étudié, des propositions d’aménagements de l’existant visant à améliorer la qualité de vie des occupants tout en respectant l’écriture urbaine ont été faites.

Ces interventions s’appuient sur un schémaorganigramme, qui est le résultat de la phase de terrain. Pouvant être enrichi et communiqué, il se fonde sur les règlementations en place, les observations et les retours des habitants et permet de formuler efficacement des propositions orientées et concrètes à ces derniers en fonction des besoins.

La ville du Cap

Le Cap-Haïtien, est la deuxième ville d’Haïti après la capitale Port-au-Prince. Chef lieu du département du Nord, une nouvelle population s’est installée dans cette commune de 53,5 km2. Alimenté continuellement par l’appauvrissement du milieu rural et l’attrait de la ville, le flux de nouveaux capois a fait évoluer la population depuis les années 1950 où il n’y avait qu’entre 20 000 et 25 000 capois, pour au moins 400 000 habitants aujourd’hui. Très densément peuplée, la ville ne peut pas s’étendre suivant son ancien tracé hippodamien car elle est enclose par la mer et le Morne Jean. Il faudrait donc mettre en place un plan d’extension de la ville vers la plaine…

L’ignorance associée au mépris dans l’appropriation du bâti existant par les nouveaux Capois, qui ne se reconnaissent pas dans les murs, explique la variété architecturale qui commence à dénaturer le tissu de la ville du Cap. Avec le morcellement, les cours intérieures qui faisaient la spécificité des îlots sont maintenant construites, ce qui provoque l’asphyxie de ces derniers.

L’augmentation de la population crée une spéculation foncière qui pousse à l’augmentation des étages dans le centre ancien, alors que légalement 2 niveaux sont autorisés au maximum dans le centre

Effectuer un travail sur le centre ancien et ses espaces tels qu’ils sont habités aujourd’hui. Trouver un moyen de pallier une destruction de la ville, de son architecture et de ses caractéristiques urbaines

Présentation des relevés et constats

Il s’agit de présenter les densifications internes et les surélévations qui modifient les implantations initiales et les usages qu’on ne peut pas toujours deviner depuis la rue...et les problèmes liés à la pratique quotidienne de ces nouveaux espaces.

Échantillonnage et protocole de relevé appliqué à chaque situation étudiée :

  • Relevé architectural: Plan/coupe/façade
  • Relevés des usages: Dessin de l’état des lieux, photo, texte ou vidéo d’intérieur
  • Enquêtes et questionnements: Echanges avec les occupants concernant les aménagements envisageables

L’engrenage

Il reste beaucoup de travail de sensibilisation pour que la population locale prenne conscience de la singularité de son héritage. Il ne s’agit pas seulement d’avoir une action réglementaire mais plutôt une démarche incitative qui passerait par l’exemple:

Le principe d’interrelation entre les éléments qui composent le schéma-organigramme et en fait un outil de mise en place du projet.

Un outil de projet qui peut être enrichi et être communiqué. Un outil qui permet d’isoler des éléments comme une matière à projet.

Projet

Présentation de quelques exemples de réaménagements qualitatifs avec un curseur d’intervention variable basé sur le relevé initial et le retour des habitants et fonction de « l’engrenage à projet »

pfe-eyma
pfe-eyma
pfe-eyma
pfe-eyma
pfe-eyma
pfe-eyma
pfe-eyma
pfe-eyma
Sources : Sébastien EYMA;
PFE Représentation - Espace - Contemporain 2015
; ENSA Toulouse;

Mots-clés: Cap-Haïtien, Protection du patrimoine bâti, Aménagement du territoire, Architecture, Participation citoyenne

logo site de la ville du Cap-haitien