• Exposition: Les Armes de la Capitale

L’Héraldique au royaume d’Henry Ier,
un corps de métiers

Le 2 juin 1811, six heures sonnent. Henry et Marie-Louise quittent leur palais capois pour se diriger vers le Champ de Mars. C’est jour de couronnement. À cheval, le roi d’armes, Pierre Martin, suivis de treize hérauts d’armes à pied, ouvre le cortège royal. Tous portent le tabard* brodé des armes d’Henry Ier. Leur mission est d’ouvrir la marche et de participer à la pompe cérémoniale.

À l’entrée de l’église, ces officiers royaux accueillent Leurs Majestés. À l’intérieur, ils sont à la porte du chœur et bordent les allées de la nef. Après le serment d’Henry Ier, Pierre Martin clame : Le très grand, très auguste roi HENRY, roi d'Hayti est couronné et intronisé. Vive le Roi ! Après la cérémonie, les hérauts d'armes jettent des pièces de monnaie aux habitants venus acclamer les souverains.

Fig 5.
Fig 5: * « Le tabard, issu de l’époque médiévale, est une tunique en dalmatique de velours richement brodé de fil d’or, avec frange et glands or à torsades, doublée en taffetas, distinguée par des armes royales brodées dans le milieu. »
Source : collection du Mobilier national
Fig 6.
Fig. 6: Les hérauts et le roi d’armes ont, sans doute, collaboré avec des secrétaires du roi et écrivains du royaume pour la composition de l’Armorial. Par exemple, Julien Prévost, comte de Limonade ; Juste Chanlatte, comte de Roziers ; Le chevalier de Prézeau
Source : archive.org
Fig 7.
Fig. 7 : Exemple d’uniformes et insignes qui s’apparentent au Code vestimentaire de Christophe décrit dans la GAZETTE ROYALE.
Source : collection du Mobilier national
Fig 8.
Fig. 8: Signature. En 1811, au moment de la création de l’Armorial Général du Royaume d’Hayti, le travail de plasticien et de dessinateur est non signé.
Source : Kingdom of Objects

Tous droits réservés ©MUSÉOFIL-HAÏTI S.A., 2020

logo site de la ville du Cap-haitien