• Exposition: Les Armes de la Capitale

Un train au Cap-Haïtien (Georges Michel)

La ligne de chemin de fer, allant de Cap-Haïtien à Grande-Rivière du Nord et Bahon fut construite à partir de 1898.(1)

Elle atteignit Grande-Rivière (à 26 km du Cap-Haïtien) en 1905 et Bahon en 1913 (à 39 km du Cap-Haïtien). Elle ne fut jamais prolongée, contrairement à ce qui était prévu. L'écartement initial de 30 pouces / 76 cm fut converti en 42 pouces / 1,067 m, le standard de la Compagnie Nationale des Chemins de Fer d'Haïti. Cette compagnie, dont la concession fut obtenue par un magnat américain du nom de James P. McDonald et approuvée par le gouvernement du Président Antoine Simon en 1910, était censée construire une ligne de Port-au-Prince à Cap-Haïtien, passant par l'intérieur du pays, via Arcahaie, Montrouis, Saint-Marc, Verrettes, La Chapelle, Mirebalais, Lascahobas, Thomassique, Hinche, Pignon, Savanette, Bahon, Grande-Rivière du Nord et Cap-Haïtien.

C'est dans cette optique qu'il fit l'acquisition des lignes Gonaïves-Ennery et Cap-Haïtien-Bahon, dont l'écartement initial passa à 42 pouces.

La ligne Cap-Haïtien-Bahon cessa ses transports de passagers et de marchandises en 1952, mais continua à acheminer des récoltes, en particulier du sisal pour la société SHADA, jusqu’au début des années 60. La ligne fut démantelée autour de 1965, les Tontons Macoutes ayant volé les rails et le matériel roulant. Certains des rails furent réutilisés pour faire des réverbères. D’autres servirent à construire les tribunes de l’actuel stade de football de Cap-Haïtien. (2)

(1)En 1910, l’entrepreneur James Mac Donald prend le contrôle de la compagnie ferroviaire nationale d’Haïti. En échange de l’éventuelle construction d’un chemin de fer jusqu’au Cap-Haïtien, il obtient, pour cinquante ans, la concession des deux kilomètres de terres bordant de part et d’autre les 320 km du futur chemin de fer, pour des plantations de bananes, et le monopole de leur exportation. La compagnie Mac Donald émet pour 35 millions de dollars d’obligations, garanties à 60 % par le gouvernement haïtien. Alors que l’entreprise est un échec, mais que les paysans ont bien été expulsés, le gouvernement haïtien est forcé pendant l’occupation américaine de rembourser plus de quatre millions de dollars aux investisseurs.

Construction started in 1898, the first 10 km were opened in 1902 and to Grand-Rivière in 1905. This section was initially 30-in. (762mm) gauge and only regauged to 42-in (1067mm). between 1910 and 1912 after having been taken over by MacDonald. In 1913 the extension to Bahon was opened. After 1948 the section to Bahon was first closed, followed by the section to Grande-Rivière in the 1950s. The railway was still used by SHADA (an agro-industrial concern), connecting its sisal plantations at Clérisse and Galifet until the late 50s and lifted in the early 1970s. Some bridges were converted to road use and some station buildings and water tower foundations still survived in 1989.

Source : Les Chemins de Fer d’Haïti par Georges Michel (1989)
https://www.internationalsteam.co.uk/trains/haiti01.htm"
Pour plus d'information, consultez la Loi sur la construction d'un Chemin de Fer du Cap à la Grande-Rivière du Nord. Tirésias Augustin Simon Sam, Président D'Haïti

Mots-clés: Haïti, Cap-Haïtien, Chemins de fer, Cap-Bahon, Itinéraire Cap-Grande-Rivière du Nord, SHADA, Transport de passagers, Transport de marchandises, Trains , Compagnie nationale des Chemins de fer d'Haïti

logo site de la ville du Cap-haitien